Pushka-mala

 Lettre de Pushkar - Ella K Parfums

Lettre de Pushkar - Ella K Parfums

Lettre de Pushkar

by Sonia Constant

for Ella K Parfums

 

Notre nouvelle découverte, notre nouvel enthousiasme, nous vient de très loin -mais aussi de si près. C’est sur le conseil d’un cher ami et au détour d’une promenade que nous sommes tombés sur une boutique, un écrin, niché dans les arcades du Palais Royal.

 

Ella K Parfums.

 

Vous en aurez sans doute entendu parler, tant le talent de sa créatrice, l’indescriptible Sonia Constant, a fait d’émules dans la presse et le Milieu. Une prodige qui met tout son être dans les créations qu’elle procure à nos sens, de véritables joyaux olfactifs qu’elle expose dans des écrins à la mesure de leur pureté.

 

Ella K voyage. Elle ne reste pas à Paris, entre quatre murs. C’est un esprit libre, épris de sagesse, d’inconnu, de subtil. Elle désire voir et vivre ce que l’entrelignes de ses bouquins. Ella K, c’est la grâce de Sonia rencontrant l’âge sans âge d’Ella. Ce sont les retrouvailles de deux génies.

 

À travers sept créations toutes plus étonnantes les unes que les autres, Ella K nous présente la multitude de ses facettes. Car il tient là le secret d’Ella - complexe sans être complexée, riche sans sombrer dans l’indolence, élevée sans être déracinée. Ella est la femme fatale car elle est entière : sauvage dans l’Altai, sacrée à Florence, ensorceleuse à Epupa et royale à Pushkar. Elle défie le regard, elle défie les sens, elle est la femme insaisissable car infinie - infiniment libre.

 

Ella Maillart file à travers l’Inde et les plateaux afghans - Ella K nous emmène avec elle, à travers elle, par le talent, le nez, la plume olfactive de Sonia Constant. Parce qu’elle voyage, ses parfums sont empreints d’un souffle, d’une dynamique. Une dynamique car ils nous poussent à nous retrancher hors de nous ; un souffle car ils sont éminemment spirituels, verticaux, mettant en lumière les contrées inexplorées de nos sens assoupis.

 

La grandeur d’Ella K, c’est sans doute cela. D’être aussi humble. D’être aussi douce. D’être aussi forte. Chaque parfum nous emporte loin sans jamais nous quitter - il rejoint la vérité de notre cœur pour la transformer. On en sort raffermi, grandi, rassuré. Car Ella K est une mère avant tout.

 

Ella Maillart disait après une vie passée à voyager : “Je crois que si l’on est né à un endroit, c’est là que l’on doit accomplir sa vie, son destin.”

 

Ella M voyage ; Ella K accomplit. S’accomplit. Ella nous accomplit.

 

Ella K, ce n’est pas l’expérience d’une vie - c’est l’expérience de deux vies. De femmes.

 

De trois vies même. Car ici nous parlerons d’une autre femme qui se cache derrière les fards de Pushkar…

 

Pushkar s’annonce. Elle dévoile sans pudeur son teint incarnat, son allure de rouge à lèvres étalé sur un morceau de soie. On la devine : c’est une rose. Et c’est la, mes fous en sens, qu’elle nous enchante. Car on croit tout connaître d’elle, on croit la pouvoir saisir et quand enfin, sur notre peau, on se dit “Tiens, je la reconnais” alors elle s’enfuit, elle change de forme et échappe à notre emprise.

 

Pushkar, cité de Brahma. Une perle chaulée échouée au bord d’un lac. Ses ghats languissent sous un soleil ardent, le désert et ses rocailles soulèvent un vent de poussière qui traverse les rues éblouissantes et se perd dans le silence d’après midi. Des fragrances fantômes sabordent l’air : ça sent la pierre, les épices, la chaleur et les saris multicolores.

Pushkar Citizen Fresh.jpg

Ça pourrait être cela, Pushkar.

 

Mais ça ne l’est pas -pour nous.

 

Non, Pushkar ne nous évoque pas la cité oubliée d’un dieu délaissé. Elle ne nous parle pas de ce paradis perdu en plein désert que gardent des myriades de pèlerins en fleurs. Plutôt, elle nous rappelle une femme qui peuple nos rêves, la femme qui a envoûté et fait dévier tant et tant d’ascètes. Mes bien chers fous en sens, Pushkar se fait pour nous Armide, Calypso, Kamala…

 

Il faut avoir lu le long poème en prose d’Hermann Hesse, Siddhartha, pour comprendre. Le protagoniste vient de quitter une vie d’ermite, il sort de sa jungle luxuriante, inviolée et tombe sur une procession merveilleuse encadrant un palanquin de velours. En sort une main, une femme, un parfum.

 

C’est Kamala, la maîtresse de l’Amour.

Pushkar Centerocyclone.jpg

 

Nous découvrons plus tard son palais, ses dentelles de marbre blanc, ses grandes arcades ouvertes sur un parterre de pelouse grasse, de rosiers grimpants. La nature est heureuse, elle s’épanouit sous le charme de l’ensorceleuse des Rois.

 

Kamala, son teint de bronze et ses cheveux de jet,

Kamala, sa voix douce comme le miel et son regard perçant comme la lance,

 

Lettre de Pushkar met un parfum sur ce personnage charismatique. Elle révèle la profondeur de sa suavité, l’exubérance de son intimité et la cruelle exigence de son Amour.

Pushkar DrewHopper1.jpg

 

La rose de Pushkar est une rose que l’on croquerait comme un fruit. Elle est sucrée, juteuse, sirupeuse - elle laisse une trace sur les lèvres. Soutenue par un fond ambré et quelques accents d’oud, elle est la rose au fond du jardin dont le parfum se mêle à la jungle au dehors.

 

Elle n’est pas verte. Elle est solaire.

 

Puskhar est une parure d’or et de rubis, une parure qui descend sur la poitrine de Kamala. La rose, l’ambre et l’oud dévoilent l’intouchable.

10393667_10205318238896584_4499855980148754340_n.jpg

 

Un rien retient Siddharta d’y succomber...

 

Un rien qui chavire sous un souffle épicé.

 

Cannelle et safran attisent le désir : l’une par sa chaleur, l’autre par son mordant. A elles se mêle une des plus belles muscades que nous ayons sentie. Elle est complète, zestée. Son piquant rappelle le feu de la cannelle et l’odeur si particulière du safran.

 

Pushkar est une rose que nous n’avons pas encore sentie ailleurs que dans les venelles aveugles du souq de Dubai.

Pushkar Likeakitty.jpg

 

Elle est affreusement attirante. Elle vous saisit le corps. Elle fait vibrer vos chakras un à un, car elle est indienne cette rose et connaît tant les secrets de l’âme que du corps.

 

Elle ne se révèle pas acide, amère, fruitée, acidulée, épicée, poivrée. Elle est presque pesante, cachée derrière ses saris d’organdi. Elle dévoile un regard de braise qui ne laissera personne indifférent et un sillage qui séduira même les paladins les plus verencontrarfum d’une rencontre, du paroxysme de la rencontre

 

Car Lettre de Pushkar n’est pas l’ardente passion de l’amour mais l’amour dans ce qu’il a de plus subtil. C’est le parfum d’un apres, d’apres l’amour. Il met en bouteille le flottement bienheureux après la jouissance où n’existent ni temps ni espace. Ou n’existe que l’être aimé. C’est le parfum de l’orgasme au sens le plus mystique, du don de l’un à l’autre, de deux unités se rencontrant l’une l’autre pour n’en faire plus qu’une. Lettre de Pushkar, comme les autres créations de Sonia Constant, n’est pas à affaire de chairs. On ne parle pas des choses qui passent mais de celles qui demeurent, après. Parfum d’une rencontre, du paroxysme de la rencontre. Partage des secrets de la maîtresse de l’Amour qui capture ses proies parce qu’elle se donne entièrement à elles.

 

Le don de soi. Pushkamala.

 

Lettre de Puskhar est l’histoire du filet amoureux jeté sous le regard des dieux fougueux de l’Inde antique. Le Soleil brûle, les corps se meuvent, l’encens fume dans l’attique, les marbres glissent et brillent - les ors.

 

A Pushkar, Kamala vous appelle.

 

A reposer sur son cœur. 

 

A reposer sur son sein.

suborna-jahan-575536-unsplash.jpg

Lettre de Pushkar - Ella K Parfums

195€ - 70ml.

Disponible au Bon Marché Rive Gauche, Liquides et Ella K Parfums à Paris, au Bongénie à Genève et Lausanne. Aussi disponible en Russie, Italie, Allemagne, Autriche, Espagne, Roumanie.

Pour plus d'informations, visitez leur site web : www.ellakparfums.com